Back to top

Postes de travailleurs sociaux dans le Réseau: Certains candidats écartés en raison du mode d’obtention de leur permis


Catégorie(s) : Prises de position

Photo: iStock

L’Ordre a appris que des employeurs du Réseau refusent d’embaucher des détenteurs de permis de travailleur social qui ont préalablement obtenu un baccalauréat dans un autre domaine de la santé mentale et des relations humaines avant de faire une maîtrise en travail social (via propédeutique), prétextant qu’ils doivent dorénavant accorder la priorité à ceux dont le «premier diplôme terminal» a été obtenu en travail social.

Dans une lettre adressée aux ministres concernés – ainsi qu’aux gestionnaires du Réseau – la présidente de l’Ordre, Mme Guylaine Ouimette, T.S., affirme que : «Cette situation va à l’encontre de l’esprit du Code des professions et se situe à contrecourant des orientations de l’État en matière d’accès au système professionnel et au marché du travail pour les personnes formées à l’étranger possédant les compétences pour exercer la profession de travailleur social.»

Tout détenteur du permis travailleur social possède les compétences pour exercer sa profession

Informée que la situation découlerait d’une interprétation stricte et erronée d’un libellé de poste, Mme Ouimette rappelle aux ministres :

«Nous accordons des permis de travailleur social en respectant scrupuleusement le règlement adopté par le gouvernement (art. 184 Code des professions; diplômes universitaires premier et deuxième cycle en travail social donnant accès au permis de l’Ordre) ainsi que d’autres règlements de l’Ordre approuvés par l’Office des professions, donc, par l’État. Il est clair pour nous que les permis de travailleur social ont tous la même valeur, peu importe leur mode d’obtention, et que tous les détenteurs de ce permis possèdent les compétences pour exercer cette profession.» 

Une interprétation préjudiciable, restrictive et réductrice

La présidente de l’Ordre conclut sa lettre ainsi :

«Nous sommes face à une interprétation à la fois préjudiciable, restrictive et réductrice. Préjudiciable, en ce sens où elle prive le Réseau de l’expertise de professionnels habilités à effectuer des activités leur étant désormais réservées par la réforme du Code des professions (PL 21); restrictive, parce qu’elle ferme la porte du Réseau à des dizaines de professionnels dont les compétences sont non seulement reconnues, mais également nécessaires et recherchées; réductrice, enfin, parce qu’elle laisse croire qu’un travailleur social ayant obtenu son permis autrement que sur présentation d’un BAC en travail social ne rencontre pas les exigences requises pour occuper un poste de travailleur social.»

La version intégrale de cette lettre est disponible ci-dessous. Vous pouvez également la télécharger en format PDF (251 Ko)

 

- - -
| 4621
Partager

Autres articles qui pourraient vous intéresser:

Le MSSS a décidé de faire appel au privé pour combler les besoins de professionnels des établissements dans les soins à domicile, après avoir drastiquement réduit les fonds du réseau de la santé et des services sociaux.

La question des enfants à besoins particuliers est éminemment sociale. C’est pourquoi nous avons voulu contribuer aux discussions du Comité consultatif sur les enfants à besoins particuliers.